Wrong Elements de Jonathan LITTELL

>>>Wrong Elements de Jonathan LITTELL

 

Jonathan Littell, auteur en 2006 des Bienveillantes, énorme succès de librairie, a longuement travaillé pour l’ONG « Action contre la faim » et a connu de nombreux théâtres de guerre notamment en Afrique et en Syrie. Pour son premier long métrage il est retourné sur les lieux d’un conflit peu connu qui débuta en 1989 en Ouganda. Un jeune homme inspiré par des esprits, Joseph Kony, fomenta une rébellion contre le gouvernement en place et recruta de force des milliers de combattants, adolescents et adolescentes raflés en masse. Terreur, massacres, entraînement dans l’horreur : nul ne semblait pouvoir revenir de cette guerre folle qui dura plus de vingt-cinq ans. Kony est toujours caché aujourd’hui avec quelques fidèles à la frontière du Soudan. Les survivants (moins de la moitié des 60 000 kidnappés), les enfants soldats amnistiés et rentrés dans leurs communautés continuent à vivre avec cette mémoire ravagée. Seuls quelques dirigeants furent traduits devant la Cour Pénale Internationale. Le cinéaste suit dans son film quatre de ces « malgré nous » et l’un de leurs chefs aujourd’hui jugé à La Haye. Quelles sont, en chacun d’eux, la part du bourreau et celle de la victime ? Ils parlent longuement, reviennent sur les lieux des massacres, se confient devant la caméra de Littell. Wrong Elements est un film politique mais surtout un film moral, sorte de Condition humaine contemporaine, réalisée avec un très grand souci de la beauté de l’image. Avec une hauteur de vue qui rappelle celle du grand cinéaste cambodgien Rithy Panh ou de l’Américain Joshua Oppenheimer, Littell va très loin dans sa quête de la vérité.

Critique de René MARX

Film documentaire franco-germano-belge, de Jonathan LITTELL (2016). 2h 13.

 

 

2017-04-18T19:34:40+00:00 mercredi 22 mars 2017|Critiques Texte|