Une merveilleuse histoire de temps de James MARSH

>>>Une merveilleuse histoire de temps de James MARSH

Cette année, aux oscars, deux biopics anglais couvrent le champ du génie excentrique, incompris, brillant mais presque autiste : The Imitation Game et Une Merveilleuse Histoire du temps. Ironie de l’histoire, l’interprète du premier film, Benedict Cumberbatch, a percé en jouant, dans un téléfilm, Stephen Hawking, sujet du second long métrage. Une manière de souligner que le créneau du mathématicien tourmenté est devenu, depuis le triomphe d’Un Homme d’exception, un genre en soi, à la fois prestigieux et rentable. D’autant plus que Une Merveilleuse histoire du temps raconte l’histoire du seul scientifique médiatiquement vraiment renommé de la deuxième moitié du XXème siècle : Hawking donc, l’homme qui aurait dû mourir mais s’est battu contre la maladie et la dépression pour devenir l’un des scientifiques les plus acclamés au monde. Le film joue sur du velours, avec un récit aussi calibré pour l’assentiment que pour l’émotion. Le résultat pourra sembler un peu décevant à certains, compte tenue de la touche policée que le metteur en scène, James Marsh, donne à sa réalisation. Mais le film est sauvé par son acteur, qui réussit l’exploit de faire ressortir le charme, la séduction et la soif de vie d’un homme cloué dans son fauteuil et presque simplement réduit à son sourire. Qui sait ici être ravageur.

Pierre-Simon Gutman

Film anglais de James Marsh (2014), avec Eddie Redmayne, Felicity Jones, David Thewlis. 2h 03

2017-03-09T15:55:00+00:00 mardi 20 janvier 2015|Critiques Texte|