Un profil pour deux de Stéphane ROBELIN

>>>Un profil pour deux de Stéphane ROBELIN

 

Stéphane ROBELIN a de la suite dans les idées. Après Et si on vivait tous ensemble ? (2011) qui fantasmait autour d’une communauté d’anciens liés par leur volonté partagée d’échapper à la maison de retraite, Un profil pour deux s’attache à un vœuf (Pierre RICHARD) que sa fille se met en tête d’initier aux mystères d’internet grâce aux services d’un scénariste au chômage (Yaniss LESPERT). Les deux hommes vont s’entendre comme larrons en foire. Jusqu’au moment où une jeune femme abordée sur un site de rencontre (Fanny VALETTE) va les forcer à se dévoiler. Ce conte moral souriant a le mérite d’aborder un sujet de société plutôt tabou (la solitude des seniors) sur le ton de la comédie sentimentale, genre galvaudé s’il en est. Ce registre n’est pas le plus convaincant, mais la mise en scène investit sur ses interprètes, en misant sur leurs contrastes. Récemment invité à tenir des seconds rôles dans des films brouillons qui ne lui rendaient pas vraiment honneur, Pierre RICHARD trouve là un personnage dans lequel il est à même d’user autant de sa poésie que de sa fantaisie. Lui seul peut faire passer un gag aussi éculé que celui qui consiste pour un informaticien à demander par téléphone à son élève d’« ouvrir une fenêtre »… Il s’avère par ailleurs très touchant en veuf inconsolable qui se remet à croire en l’avenir. Face à lui, Yaniss LESPERT, frère cadet de Jalil, distille une mélancolie et une vulnérabilité très convaincantes. Bref, un film sans autre prétention que d’être efficace.

Critique de Jean-Philippe GUERAND

Film français de Stéphane ROBELIN (2016), avec Pierre RICHARD, Yaniss LESPERT, Fanny VALETTE. 1h 40.

 

 

2017-06-23T14:10:47+00:00 mercredi 12 avril 2017|Critiques Texte|