Melody de Bertrand BELLEFROID

>>>Melody de Bertrand BELLEFROID
  • Melody

S’il est un débat qui n’a pas fini d’enflammer les consciences ou les travées de l’Assemblée nationale, c’est bien celui de la PMA, autrement celui des « mères porteuses ». Mais si la loi française est droite dans ses bottes (au point que les enfants nés de PMA ont eu du mal à avoir une existence légale), la loi belge est plus floue (Bertrand Bellefroid, qui signe ici son second film, est belge) et la loi britannique plus permissive (la dernière partie du film se déroule au pays du Royal baby). Le film a dans un premier temps tout pour alimenter le dossier, il prend même un air appliqué, voire scolaire qui nous fait regarder notre montre. Mais Bellefroid fait mieux que se rattraper quand il organise un long et fructueux face à face entre la jeune paumée qui est prête à monnayer son ventre et la femme mûre (et riche) qui n’attend plus rien du sien. Beaucoup de subtilité, de non-dits, alors que les deux femmes échangent sur leur solitude, leur nudité, leur désarroi. Dès lors les quelques rebondissements un peu mélos qui surviennent in extremis apparaissent superfétatoires. Ce qui reste c’est ce superbe tandem de comédiennes peu connues mais que l’on sent vibrer à chaque image.

Yves Alion

Film franco-belge de Bertrand Bellefroid (2014), avec Rachael Blake, Lucie Debay, Don Gallagher. 1h 32.

2017-03-09T15:54:57+00:00 mercredi 06 mai 2015|Critiques Texte|