LES TÉMOINS DE LENDSDORF d’Amichai GREENBERG

Fils de déportés et juif orthodoxe, Yoel exerce le métier d’historien spécialisé dans la sauvegarde des lieux de mémoire, avec pour mission corollaire d’empêcher de nuire les révisionnistes et les négationnistes en leur opposant le poids des faits avec une rigueur intransigeante. Jusqu’au jour où les circonstances l’amènent à enquêter dans le but d’empêcher des promoteurs de bétonner un terrain situé dans un village autrichien. Là, des victimes de la Shoah auraient été inhumées dans une fosse commune dont l’emplacement exact n’a jamais pu être établi avec précision. En fouillant dans les archives et en questionnant des survivants de cette tragédie oubliée, il découvre incidemment que sa propre mère ne correspond pas tout à fait à l’image qu’il s’en faisait jusqu’alors. Les Témoins de Lendsdorf interroge notre mémoire collective avec une subtile intelligence qui démontre que les évidences sont parfois trompeuses. Confronté à son histoire personnelle, Yoel va voir voler en éclats ses certitudes les plus intimes et remettre en question la haute idée qu’il se fait de ce métier qu’il a toujours exercé comme un sacerdoce, en privilégiant les faits historiques par rapport au facteur humain. À travers ce sujet traité sous la forme d’un véritable thriller psychologique qu’il a mis une douzaine d’années à élaborer en partant d’événements authentiques, Amichai GREENBERG se livre à une réflexion identitaire qui prend une dimension universelle et nous invite à nous contempler dans un miroir.

Critique de Jean-Philippe GUERAND

The Testament. Film austro-israélien d’Amichai GREENBERG (2017), avec Ori PFEFFER, Rivka GUR, Hagit DASBERG-SHAMUL. 1h34.