Le Souffle d’Aleksandr KOTT

>>>Le Souffle d’Aleksandr KOTT
  • Le Souffle

Le Souffle est le troisième long métrage d’un cinéaste découvert à Cannes avec ses films courts, mais disparus depuis des écrans en France. Ce film poétique présente de prime abord tous les clichés des « films d’art pour festival » : un environnement splendidement photogénique mais très rude, un microcosme familial, des plans de longue durée savamment composés, peu de dialogues (dans le cas présent, le film est entièrement muet !), et une menace sourde qui rôde aux alentours. Mais Alexander Kott parvient à dépasser cette collection de clichés esthétisants grâce à de véritables idées de cinéma, souvent stupéfiantes : le face à face d’un personnage avec un avion, l’eau agitée d’un puit qui en se stabilisant renvoie le reflet des personnages en surface, un reflet de soleil qui tombe pile sur un pare-brise dans un plan de grand ensemble en plongée. Surtout, en dévoilant progressivement son véritable sujet (les essais nucléaires criminels de l’URSS dès la fin des années quarante), Kott réussit à amener son film à une dimension humaniste d’une force indéniable, jusqu’à une séquence finale proprement apocalyptique.

Laurent Aknin

Ispytanie. Film russe d’Aleksandr Kott (2014), avec Elena An, Karim Pakachakov, Danila Rassomakhin. 1h 35. 

2017-03-09T15:54:56+00:00 lundi 08 juin 2015|Critiques Texte|