La prochaine fois je viserai le coeur de Cedric ANGER

>>>La prochaine fois je viserai le coeur de Cedric ANGER
  • La prochaine fois je viserai le coeur

Cedric Anger s’inspire d’un fait divers un peu oublié, qui s’est déroulé dans l’Oise durant l’hiver 1978.  Un tueur en série était aussi un des gendarmes qui enquêtait sur l’affaire. Comme souvent dans le cinéma français, la reconstitution d’époque pêche par excès. Tous les véhicules et les accessoires semblent directement sortir de l’entrepôt de collection. C’est quand il sort de cette artificialité que le film prend vraiment de l’ampleur et trouve son style.  De nombreuses séquences se déroulent ainsi dans une campagne hivernale indécise. La boue est omniprésente de la même manière que les détritus et les ordures qui, progressivement, envahissent l’appartement du tueur, qui de son côté est hanté par des visions de vers de terre. La mise en scène sobre renforce le déséquilibre mental du tueur, incarné par un Guillaume Canet impénétrable, entouré d’excellents seconds rôles.Laurent  Aknin

 Film français de Cédric Anger (2014), avec Guillaume Canet, Ana Girardot, Jean-

 Yves Berteloot. 1h 51

 

2017-03-09T15:55:01+00:00 lundi 10 novembre 2014|Critiques Texte|