La chute de Londres de BABAK NAJAFI

>>>La chute de Londres de BABAK NAJAFI
  • La chute de Londres de Babak Najafi

Si le signataire du film n’est pas le même, cette Chute de Londres est clairement une séquelle de La Chute de la Maison Blanche (Antoine Fuqua, 2013), Mike Banning (Gerard Butler) étant resté le garde du corps préféré du président des Etats-Unis (Aaron Eckhart). Morgan Freeman est également toujours de la partie, mais il est passé de Président de la Chambre des représentants à Vice-président… Le principe est le même : nous offrir un film d’action qui ne laisse pas beaucoup de répit au spectateur alors que des terroristes s’en prennent au Président. Il y a trois ans, c’étaient des Coréens rêvant de réunifier la péninsule sous la houlette du Nord, cette fois-ci ce sont des Pakistanais qui en veulent à l’Amérique, depuis que des drones ont décapité leur famille. Ils sont évidemment musulmans, mais le film n’appuie jamais sur cet aspect des choses… Ils sont en tous cas surpuissants puisqu’ils parviennent à infiltrer la police britannique et à mettre Londres à feu et à sang lors d’une visite du Président américain, qui se retrouve traqué à travers la ville comme il l’était il y a peu à l’intérieur de la Maison blanche. Tout cela n’est guère réaliste : Londres est absolument vide de monde et le gouvernement anglais n’a aucun moyen de ne pas laisser la rue aux terroristes qui y sont comme des poissons dans l’eau. Ce qui permet de faire monter la tension, jusqu’à l’épilogue où le président se fait kidnapper par ses ennemis… Les effets spéciaux numériques sont évidemment copieux alors que (dans la première partie) tous les monuments connus de la capitale anglaise souffrent des assauts terroristes. La seconde moitié est davantage centrée sur la fuite du président et de son homme de main à travers la ville, et l’impression qui prévaut est celle que nous sommes au cœur d’un jeu vidéo, alors qu’il s’agit de descendre le plus possible de terroristes qui surgissent de partout. Il n’est pas certain que le 7è Art y trouve son compte. Reste qu’une fois la pyrotechnie éteinte, on se dit que le cinéma américain est lui aussi témoin de la parano ambiante et que cette Chute de Londres est peut-être le premier avatar de la montée en puissance de Trump !

Yves ALION

London has fallen. Film américain de Babak NAJAFI (2015), avec Gerard BUTLER, Morgan FREEMAN, Charlotte RILEY, Aaron ECKHART. 1h 39.

2017-03-09T15:54:51+00:00 mercredi 02 mars 2016|Critiques Texte|