Joyeuse fête des mères de Garry MARSHALL

>>>Joyeuse fête des mères de Garry MARSHALL

 

Après Valentine’s Day (2010) et Happy New Year (2011), l’octogénaire Garry Marshall boucle donc sa trilogie consacrée aux célébrations traditionnelles avec Joyeuse fête des mères. En prime : Julia Roberts qu’il a naguère propulsée au rang de star mondiale avec Pretty Woman (1990). Celle-ci campe une star du télé-achat confrontée au désert affectif que constitue sa vie, Jennifer Aniston une épouse passablement perturbée par son divorce, Kate Hudson en mère de famille faussement comblée et Jason Sudeikis en veuf au cœur à prendre. Le film entremêle les histoires avec suffisamment d’habileté pour qu’on s’attache à ces personnages de soap opera parfois attendrissants, tantôt cocasses et souvent attachants. Cette comédie chorale bénéficie de l’expérience d’un réalisateur qui connaît la chanson et de l’abattage assumé de ses interprètes, lesquels ne boudent visiblement pas leur plaisir de jouer cette partition boulevardière, sans jamais prendre de haut le genre qu’elle illustre. C’est la marque des artisans les plus solides : se plier à une discipline sans jamais essayer de se faire passer pour plus malin que ce qu’on raconte. Il suffit de voir les extraits du bêtisier qui agrémentent le générique final pour vérifier que l’atmosphère régnant sur le plateau a allègrement débordé sur la fiction. Nettement plus réussi que les deux opus précédents, Joyeuse fête des mères est un spectacle sans autre prétention que de faire passer un bon moment qui remplit parfaitement son cahier des charges.

Jean-Philippe GUERAND

Mother’s Day. Film américain de Garry MARSHALL (2016), avec Jennifer ANISTON, Kate HUDSON, Julia ROBERTS, Jason SUDEIKIS. 1h54.

 

2017-03-09T15:54:48+00:00 mercredi 25 mai 2016|Critiques Texte|