Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno DUMONT

>>>Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno DUMONT

À force d’explorer les marges, on finit parfois par devenir le centre de tous les regards. Voix absolument originale dans le cinéma français contemporain, Bruno DUMONT, constant inventeur de formes nouvelles, a pris en vingt ans une place décisive. La Vie de Jésus en 1997, récemment les stupéfiants P’tit Quinquin et Ma Loute, et aujourd’hui cette Jeannette qu’il a rencontrée en lisant Charles PEGUY, en se souvenant de Jacques DEMY, en travaillant surtout sa propre imagination inlassable et créatrice. À écouter ses déclarations publiques, on n’est même pas sûr qu’il aime totalement la femme réelle que fut Jeanne d’Arc : il prétend même qu’elle annoncerait les intégristes religieux, ce qui est un contresens historique absolu. Il suffit de lire les minutes de son procès pour trouver sa voix, poétique, jamais brutale. Mais peu importe. En 2013, Bruno DUMONT déclarait justement : « Il nous faut reprendre ce que la religion a accaparé, ne pas laisser la vie spirituelle ou religieuse aux autres. » Ici, il fait chanter et danser deux jeunes filles extraordinaires de huit ans et treize ans dans des décors nordistes étonnamment désertiques qu’on supposera figurer la Lorraine de Jeanne. DUMONT dit à ce propos : « Jeannette ne marche pas dans la Meuse, elle marche dans notre imaginaire ». Igorrr a composé la musique, Philippe Decouflé la chorégraphie et surtout Bruno DUMONT des images d’une beauté inouïe. Mêlant comme d’habitude la candeur, l’ironie, l’humour, la trivialité et le spirituel, le cinéaste confirme n’être pas indigne de l’un de ses maîtres à penser et à filmer, Pier Paolo PASOLINI.

Critique de René MARX

Film français de Bruno DUMONT (2017), avec Lise LEPLAT PRUDHOMME, Jeanne VOISIN, Lucile GAUTHIER. 1h 45

2017-09-06T17:44:35+00:00 mercredi 06 septembre 2017|Critiques Texte|