D’une pierre deux coups de Fejria DELIBA

>>>D’une pierre deux coups de Fejria DELIBA

 

À l’annonce de la disparition d’un homme qu’elle a aimé jadis, une femme décide de partir lui rendre un dernier hommage, déclenchant par cette soudaine disparition un véritable branle-bas de combat parmi ses nombreux enfants qui improvisent un conseil de famille en son absence. Pour son premier long métrage, la comédienne Fejria Deliba (vue notamment dans La Bande des quatre, de Jacques Rivette) signe un faux remake de La Vieille Dame indigne à la mode d’aujourd’hui. Sa réussite est de garder le ton juste et d’éviter de l’emphase. Affleurent le spectre de la colonisation et le tableau de mœurs de l’intégration positive. À travers la diversité de ses enfants, c’est un portrait de la société française qu’elle dessine avec une grande finesse, mais sans complaisance. D’une pierre deux coups brille à la fois par la qualité de son écriture et la place que ses dialogues ménagent au poids des non-dits, mais aussi par son casting. Dans le rôle principal, Milouda Chagig est tout sauf un personnage monolithique. La puissance de son interprétation réside précisément dans le fait que sous ses dehors impénétrables, elle n’est pas immédiatement sympathique, contrairement à l’héroïne de Fatima, par exemple. L’image qu’elle renvoie est celle de la dignité outragée et d’un silence trop longtemps contenu. Il suffit pour s’en convaincre d’observer ses rapports avec celle qui est sa meilleure amie et à laquelle elle semble finalement s’être assez peu intéressée. Rien n’est évident dans ce beau film.

Jean-Philippe GUERAND

 

Film français de Fejria DELIBA (2015), avec Milouda CHAGIG, Brigitte ROÜAN, Linda PRÉVÔT CHAÏB. 1h 23.

 

2017-03-09T15:54:50+00:00 mercredi 20 avril 2016|Critiques Texte|