Creed : L’héritage de Rocky Balboa de Ryan COOGLER

>>>Creed : L’héritage de Rocky Balboa de Ryan COOGLER
  • Creed

Le retour de Rocky ! Personne n’y croyait vraiment,  et  son créateur,  Sylvester Stallone, encore moins que les autres. On pouvait penser en avoir fini avec ce personnage à la fois proche et improbable, dans lequel l’acteur/star/scénariste semblait avoir projeté sa carrière pendant des années, succès, échecs et come-back inclus. Pourtant,  l’increvable Balboa revient, mais de fort surprenante manière : sous la houlette,  pour la première fois, d’un autre auteur. Stallone/Rocky n’est ici ni le centre du récit,  ni son créateur. Place à la jeunesse, avec le fils bâtard d’Appollo Creed, le rival puis meilleur ami de Rocky, un immense champion que son fils n’a jamais connu et dont il tente, en se battant, de maîtriser le fantôme. Une histoire touchante et classique,  bien jouée et filmée,  mais la belle affaire est ailleurs. Stallone a beau n’être qu’un personnage secondaire, coach et béquille du héros, sa présence irradie tout le film. Car l’acteur qui, il y a à peine un an, jouait encore l’«action hero» au vieillissement tout relatif assume enfin pleinement l’âge, sa sagesse et ses ravages. Le spectacle de Rocky montant avec difficultés les fameuses marches triomphales des premiers films pourrait être pathétique mais le comédien lui confère une grâce étonnamment touchante. On attend impatiemment de Schwarzenneger un telle sincérité dans le dénuement.

Pierre-Simon Gutman

Creed. Film américain de Ryan Coogler (2015), avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tony Belew, Andre Ward. 2h 13.

2017-03-09T15:54:53+00:00 mercredi 13 janvier 2016|Critiques Texte|