Ça marche !? de Camille DE CASABIANCA

>>>Ça marche !? de Camille DE CASABIANCA

A l’instar de son père, Alain CAVALIER, Camille de CASABIANCA ne s’encombre pas de devoir définir le genre des films qu’elle signe. On lui doit plusieurs longs métrages de fiction délicieusement inclassables, comme Pékin central ou Après la pluie, mais aussi une poignée de documentaires. Que le monde politique l’intéresse au premier chef n’a rien de surprenant, la cinéaste ayant fait Sciences Po avant de se diriger définitivement vers le cinéma. Après avoir consacré un film au NPA d’Olivier BESANCENOT, elle se tourne désormais vers la REM. Ce qui nous vaut ce Ça marche !? (tout est dans le ?), concocté lors de la dernière campagne électorale pour les élections européennes. L’occasion d’interroger l’élan européen des marcheurs, de mettre en avant leurs motivations et leur sentiment d’explorer un terrain neuf (personne n’étant obligé de souscrire à l’idée que le parti présidentielle a réellement enfermé le « vieux monde » aux oubliettes de l’Histoire). Il y a une évidente fraîcheur, un vrai plaisir de cinéma à suivre ces militants souvent inconnus, parfois consacrés par les médias, quitte à ce qu’ils projettent dans l’intimité une image qu’ils n’ont pas sur le petit écran, à l’exemple de Nathalie LOISEAU, visiblement plus à l’aise en petit comité pour parler de l’idée européenne que dans un marathon électoral de grande envergure. La valeur du film tient dans ces petits riens, la fragilité de ceux qui ont l’ambition d’ouvrir la voie pour leurs compatriotes (sans qu’ils sachent le plus souvent dire vraiment pourquoi). Manque en revanche (mais ce n’était visiblement pas l’ambition ici) de regard réellement politique, qui pointerait les insuffisances et les contradictions d’un mouvement qui reste encore en partie un OPNI (objet politique non identifié) plus de deux ans après l’accession de Macron au magistère suprême…

Critique de Yves ALION

Film documentaire français de Camille DE CASABIANCA (2019). 1h31.

2019-09-23T15:01:10+00:00 mercredi 11 septembre 2019|Critiques Texte|