BLIER Bertrand

>>BLIER Bertrand
  • Les Jeudis de l'ESRA recevaient, ce jour, un Bertrand BLIER plein de malice et d'esprit comme à son habitude, fils de Bernard BLIER qui fut, dit-il, sa

Les Jeudis de l’ESRA recevaient, ce jour, un Bertrand BLIER plein de malice et d’esprit comme à son habitude, fils de Bernard BLIER qui fut, dit-il, sa « première remarquable influence ».

Après la projection de  » Merci la vie « , les étudiants ont pu dialoguer avec le réalisateur. Bertrand BLIER a fait valoir, non sans humour, certain paradoxes de sa créations : il aime bien, dit-il, ne pas savoir ce qu’il raconte. C’est pour cela qu’il se demande encore comment il est arrivé à écrire. Sans doute parce qu’il adore les dialogue et qu’il travaille beaucoup « à l’oreille ». « Il faut travailler le thème jusqu’à la mort du thème », dit-il encore.
Et, se rappelant le grand succès des  » Valseuses «  ou de  » Buffet froid « , il ajouta :  » le succès n’a d’intérêt que parce qu’il ouvre la porte vers quelque chose de plus risqué : il permet d’oser aller plus loin dans le prochain film « .
Consultez l’article rapportant l’interview avec BLIER Bertrand.
2017-05-03T17:50:45+00:00 lundi 28 avril 2008|Archives - JDE|