Aventure d’un Long Métrage avec Nicolas DE BOISCUILLÉ

Dans le cadre de l’Aventure d’un Long Métrage (ALM), nous avons reçu, le 20 janvier dernier, Nicolas DE BOISCUILLÉ, chef décorateur pour le film « De Gaulle ».

Depuis plus de 20 ans, Nicolas DE BOISCUILLÉ explore, imagine, et crée des décors de cinéma. Il a travaillé sur de nombreux films « Le Sens de la Fête », « Une intime conviction », « Five » également pour la série « family business ».

Il est revenu sur ses 6 mois de travail intense pour le film « De Gaulle ». Tout a commencé lors de la découverte du scénario puis la rencontre avec le réalisateur et le producteur. Il a effectué de nombreuses recherches dans des bibliothèques et lieux historiques de Paris pour trouver des décors existants qui pourraient fonctionner avec l’époque du film. L’objectif est d’emmagasiner un maximum d’informations, d’images, d’ambiances afin de créer une atmosphère qui colle. Pour la réalisation de « De Gaulle », certaines scènes ont demandé une construction du décor en studio, pour d’autres, il fallait sentir le chaos, le travaille du sol en extérieur a pris toute son importance pour la création du décor.

L’Aventure d’un Long Métrage est une série de Masterclass organisée autour d’un film, où les étudiants du DHEC – Département des Hautes Etudes Cinématographiques – sections Scénario/Réalisation et Production/Distribution reçoivent successivement les principaux chefs de poste et acteur d’un film en post production.

 

Réalisé par Gabriel LE BOMIN, avec Lambert WILSON et Isabelle CARRÉ, le biopic sortira en salles le 4 mars 2020.

Synopsis :

Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les événements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.