Vincent n’a pas d’écailles de Thomas SALVADOR

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Vincent n’a pas d’écailles de Thomas SALVADOR

Double surprise pour ce premier long métrage. Un : l’acteur-réalisateur Thomas Salvador propose un personnage burlesque, mélancolique, d’une force comique tout en douceur comme on n’en a pas vue depuis longtemps. Deux : avec des moyens artisanaux (il a évoqué lui-même Méliès), un budget minuscule, il réalise un vrai film de super-héros, captivant, émouvant, sans jamais une faute de rythme ou de goût. Le spectateur, et sa complice amoureuse jouée par Vimala Pons, découvrent les pouvoirs inouïs de Vincent dans le décor des gorges du Verdon et d’étranges chantiers de construction. Simplicité et justesse pour ce coup de maître d’un disciple simultané de Buster et Michael Keaton. On n’avait jamais osé mélanger à l’écran Batman et Cadet d’eau douce.

René Marx

Film français de Thomas Salvador (2014), avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi. 1h 18.

2017-03-09T15:54:59+00:00 vendredi 13 février 2015|Critiques Texte|