Un traître idéal de Susanna WHITE

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Un traître idéal de Susanna WHITE

 

John Le Carré est décidément une source d’inspiration inépuisable pour le cinéma. De L’espion qui venait du froid (1965) de Martin Ritt à Un homme très recherché (2014) d’Anton Corbijn, il a démontré que son inspiration avait réussi à surmonter la fin de la Guerre Froide et a su s’adapter aux soubresauts géopolitiques du dernier demi-siècle. Un traître idéal en administre une preuve éclatante, à travers l’histoire d’un couple d’Anglais choisi par un milliardaire mafieux russe en délicatesse avec le pouvoir et désireux de négocier sa protection par les services secrets britanniques en échange de renseignements ultra-secrets. Le rôle du candide est incarné par Ewan McGregor qui excelle sur ce registre et ne semble jamais aussi à son aise que dans les atmosphères crapoteuses, ainsi qu’il l’a prouvé naguère dans The Ghost Writer (2010) de Roman Polanski. L’affaire est ici rondement menée et évite l’un des travers inhérents aux intrigues qui ont contribué à la gloire de Le Carré : le flou et la nébulosité. Certes, l’espionnage n’est pas par essence le lieu de prédilection de la limpidité, mais Un traître idéal repose sur un rythme assez soutenu et des personnages particulièrement fouillés sur le plan psychologique, sans être pour autant innombrables et parfois compliqués à identifier, comme l’exige souvent la loi du genre. Le mérite en revient à une mise en scène élégante et fluide qui ne considère jamais ses protagonistes comme de simples pions mais comme des individus complexes.

Jean-Philippe GUERAND

Our Kind Of Traitor. Film britannique de Susanna WHITE (2015), avec Ewan MCGREGOR, Naomie HARRIS, Stellan SKARSGÅRD. 1h 48.

2017-03-09T15:54:47+00:00 mercredi 15 juin 2016|Critiques Texte|