Tunnel de Kim SEONG-HUN

Kim SEONG-HUN a été révélé sur la scène cinématographique internationale en 2014 avec Hard Day, un thriller survitaminé qui avait bousculé les conventions du genre et connu une sélection à la Quinzaine des Réalisateurs. Avec Tunnel, il reprend et détourne en partie le genre codifié du film catastrophe, avec l’effondrement spectaculaire d’un tunnel routier, et les secours qui s’organisent pour tenter de sauver le seul automobiliste bloqué sous les gravats. Progressivement, et avec un certain humour noir, le récit s’oriente vers une dimension plus acide et polémique. Ainsi la question finit par se poser du coût financier d’une vie humaine. Parfois un peu trop long, le film séduit par contre par sa manière de désamorcer l’aspect mélodramatique du scénario par des gags ou des références aux clichés du genre. Les comédiens (très connus des amateurs de cinéma coréen) portent également avec force leurs personnages et leur donnent corps et âme, loin des caricatures schématiques souvent associées aux films catastrophes. Par le biais d’un genre que l’on croyait usé et vidé, Kim SEONG-HUN touche à des points très sensibles du pays (la production du film a eu lieu en même temps que la tragédie du ferry Sewol) : l’incurie et la corruption des gouvernants, le mépris des règles de sécurité pour la recherche du profit immédiat, et tire intelligemment son film vers la satire politique. Énorme succès en Corée du Sud.

Critique de Karine LANNUT

Teo-neol. Film sud-coréen de Kim SEONG-HUN (2016), avec Han JUNG-WOO, Donna BAE, Oh DAI-SU. 2h 07.

 

2017-05-10T10:47:38+00:00 mercredi 03 mai 2017|Critiques Texte|