Truman de Cesc GAY

 

Truman n’est ni un ancien président américain ni un simple quidam transformé en cobaye de la téléréalité. C’est un bon gros toutou dont le maître reçoit la visite inopinée d’un de ses plus chers amis, à un moment crucial où son existence s’apprête à basculer… Les films sur le deuil font florès, mais Truman emprunte une voie éminemment plus singulière en s’attachant à un homme soucieux de retrouver la paix avant son trépas qui dissimule sa détresse derrière une ironie, un humour ravageur et un détachement de façade. Il s’agit d’une réflexion mélancolique mais jamais triste sur le poids à la fois écrasant et dérisoire que représente une vie, à travers l’amitié de deux hommes que le destin et la géographie ont séparés et qui doivent apprendre à s’apprivoiser et à se retrouver avant de se dire adieu. Cesc Gay réunit pour cela deux virtuoses en la personne de l’Argentin Ricardo Darin et de l’Espagnol Javier Càmara. Grâce à une mise en scène subtile qui sait tirer parti des non-dits, Truman réussit la prouesse de transcender allègrement son sujet et de jongler avec des problématiques graves voire tragiques sans jamais succomber à la tentation de la complaisance ou de l’affectation. Au point d’avoir été couvert de distinctions à travers le monde parmi lesquels les cinq Goya majeurs. Au cœur d’un été moins propice au cinéma d’auteur qu’aux blockbusters tonitruants, ce film délicat et subtil ressemble à une oasis miraculeuse où s’abreuver en grands sentiments et en émotions sincères.

Jean-Philippe GUERAND

Film espagnol de Cesc GAY (2016), avec Ricardo DARIN, Javier CÀMARA, Dolores FONZI. 1h 49.

2017-03-09T15:54:47+00:00 mercredi 06 juillet 2016|Critiques Texte|