The walk de Robert ZEMECKIS

  • The walk

Le 7 août 1974, le funambule (français) Philippe Petit a connu le climax d’une pourtant belle carrière : il a traversé à 400 mètres au-dessus du sol l’espace entre les deux tours du World Trade Center à New York, le tout à la barbe des autorités concernées. Un superbe documentaire a vu le jour retraçant cet incroyable exploit. Qui à son tour a donné envie à Robert Zemeckis de se lancer dans un projet de fiction. Le résultat est spectaculaire, notamment lorsque l’on chausse ses lunettes pour voir le film en 3D. La préparation de la traversée est filmée comme un casse, le suspense étant souvent à son comble. Et la traversée elle-même comme une expérience mystique, le danger étant curieusement relégué au second plan. Nous n’avons probablement pas les moyens de comprendre ce qui se passe dans la tête du funambule, et le film ne cherche pas à proposer un autre axe que celui de la gratuité de l’exploit. Mais du coup nous ne sommes pas toujours complices de Petit, que nous voyons davantage comme un exalté (parfois irritant) que comme un athlète hors du commun. Mais sans doute est-ce une question… d’équilibre du scénario. Quarante ans plus tard, Philippe Petit est en pleine forme. Mais les tours du World Trade Center ont été abattues dans les conditions que l’on sait. Ce sous-texte nous taraude, soulignant le côté insouciant d’une époque brévolue.

Yves Alion

The Walk. Film américain de Robert Zemeckis (2015), avec Joseph Gordon-Levitt, Ben Kingsley, Charlotte Le Bon. 2h 03.

https://www.youtube.com/watch?v=F8iYr_lfDj8

2017-03-09T15:54:54+00:00 mercredi 28 octobre 2015|Critiques Texte|