The Humbling de Barry LEVINSON

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>The Humbling de Barry LEVINSON
  • TheHumbling_CDLS

Dorénavant septuagénaire le sémillant Al Pacino se refuse à prendre sa retraite. Pourtant The Humbling ne parle que de ça, des ravages de l’âge et de la tentation de lâcher prise. C’est dans la peau d’un acteur shakespearien que le comédien nous revient ici et l’on imagine que la distance entre son personnage et lui-même est mince. Rappelons-nous que l’unique film qu’il a mis en scène, A la recherche de Richard, parlait du théâtre de Shakespeare comme d’une source inépuisable pour tout comédien qui se respecte. La distance est davantage dans le ton, qui oscille entre l’émotion la plus pure et le comique, parfois volontairement grossier, comme s’il fallait éviter toute autoglorification. Et notre homme de ne rien cacher de ses difficultés érectiles ou de ses douleurs lombaires. Contre toute attente, nous ne sommes pas loin par moments d’une sorte de Woody Allen un peu trash. Le film n’est certes pas le meilleur de Pacino, ni même le plus séduisant de l’œuvre très riche et éclectique de Barry Levinson (dont la veine autobiographique, de Diner à Avalon, en passant par Tin Men reste dans les annales), mais c’est un objet troublant qui au final laisse des traces dans la conscience. Notamment ce cauchemar fait par l’acteur qui s’imagine en tenue de scène dans la rue (comme Michael Keaton dans Birdman), que les plantons du théâtre ne laissent pas monter sur scène parce que la pièce est commencée.  Une belle métaphore de nos vies, qui que nous soyons.

Yves Alion

Film américain de Barry Levinson (2014), avec Al Pacino, Greta Gerwig, Dianne Wiest. 1h 52.

https://www.youtube.com/watch?v=qu6SCUXeYl0

2017-03-09T15:54:58+00:00 mardi 07 avril 2015|Critiques Texte|