Tempête de Samuel COLLARDEY

  • Tempête de Samuel COLLARDEY

L’une des grandes questions du cinéma est de définir la frontière entre la réalité et la fiction. Samuel Collardey a visiblement beaucoup réfléchi à cette question fondamentale. Son premier film, L’Apprenti, donnait le sentiment d’être purement documentaire. Il avait mis beaucoup d’eau dans son vin en introduisant une bonne dose de fiction pour son second opus, Comme un lion. Tempête se situe un peu entre les deux… Parce que si le film est clairement mis en scène, avec des comédiens qui jouent un rôle, ceux-ci le font avec un naturel qui s’explique par le fait que chacun joue son propre rôle. Et que l’histoire racontée est plus ou moins celle qui était la leur quelques mois plus tôt. On en conviendra, le procédé soulève des questions assez vertigineuses pour qui s’intéresse au matériau cinématographique. Le tournage n’a pas dû être de tout repos dans la mesure où les principaux intéressés étaient invités à revivre certains épisodes parfois douloureux. Mais Pialat ou Kéchiche auraient sans doute apprécié cette façon de triturer la vérité des sentiments au moment où la caméra tourne. L’histoire elle-même n’a rien de sensationnel (un couple divorcé, un homme à la croisée des chemins, une profession, les marins-pêcheurs à l’agonie, etc.), mais il faut reconnaître que l’on s’attache aux personnages plus que de raison. C’est un beau compliment.

Yves Alion

Film français de Samuel Collardey (2015), avec Dominique Leborne, Matteo Leborne, Mailys Leborne. 1h 29.

2017-03-09T15:54:51+00:00 mercredi 24 février 2016|Critiques Texte|