Taxi Téhéran de Jafar PANAHI

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Taxi Téhéran de Jafar PANAHI
  • TaxiTeheran_CDLS

 

En 2010, le cinéaste iranien Jafar PANAHI a été condamné à ne plus réaliser de films, donner d’entretiens et sortir de son pays. Depuis, il continue à réaliser clandestinement des films avec l’aide de ses amis. Taxi Téhéran est le premier qu’il réalise seul et en extérieurs depuis sa condamnation. Pour ce faire, PANAHI a adopté un parti pris radical. Il joue lui-même le rôle d’un chauffeur de taxi, et tout est filmé de l’intérieur de la voiture, sans que jamais la caméra n’en sorte. Aller voir ce film, tourné avec de telles limitations, pourrait sembler n’être qu’un devoir militant au nom de la liberté d’expression, sans que sa qualité artistique n’entre en ligne de compte. Or il s’agit d’une extraordinaire réussite. Comme stimulé par les contraintes, PANAHI explore toute les manières possibles de tourner à l’intérieur d’un espace limité. Mieux encore, le scénario que l’on pourrait croire au début simplement constitué d’une petite succession de saynètes ou de sketches de comédie, se révèle d’une grande subtilité dans sa construction, chaque élément trouvant finalement sa place jusqu’à une séquence finale implacable. Ours d’or à Berlin, parfaitement justifié.

Critique de Laurent AKNIN

Film iranien de Jafar PANAHI (2015), avec Jafar PANAHI. 1h22.

2017-06-23T12:09:39+00:00 mercredi 15 avril 2015|Critiques Texte|