Sorcerer de William FRIEDKIN

  • Sorcerer

De William Friedkin, pilier du Nouvel Hollywood, l’histoire a retenu deux blockbusters pétaradants : French Connection et L’Exorciste. Que l’on nous permette de leur préférer un polar atypique : Police fédérale Los Angeles et le remake hanté d’un classique du cinéma français : Sorcerer. Sous ce titre se cache en effet une nouvelle adaptation du Salaire de la peur, de Georges Arnaud, qui déboucha en son temps sur un chef d’œuvre éponyme du cinéma d’aventures, signé Henri-Georges Clouzot. Pour succéder à Yves Montand et Charles Vanel, Friedkin a fait appel à quatre comédiens issus de différents horizons, Roy Scheider, Bruno Cremer, Francisco Rabal et Amidou, qui campent respectivement un braqueur de seconde zone, un escroc parisien,  un tueur à gages et un terroriste palestinien. Soit quatre hommes au bout du rouleau que le destin réunit pour la plus périlleuse des missions, le transport d’explosifs au milieu d’une jungle qui ne fait pas de cadeau. L’occasion, une fois que nous avons fait connaissance avec les quatre (anti)héros, de scènes hantées, à la limité du fantastique, où les images baroques en diable, sont portées par une musique planante qui n’a sans doute plus cours aujourd’hui, mais dont l’étrangeté participe des qualités quasi-hypnotiques de l’ensemble. La réédition du film, 38 ans après sa sortie, est motivée par un nouveau montage du cinéaste, qui n’a jamais cessé de chérir secrètement cet enfant mal-aimé d’une œuvre chaotique et superbe.

Yves Alion

Film américain de William Friedkin (1977), avec Roy Scheider, Bruno Cremer, Francisco Rabal, Amidou. 2h 01.

2017-03-09T15:54:56+00:00 mercredi 08 juillet 2015|Critiques Texte|