Régression d’Alejandro AMENABAR

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Régression d’Alejandro AMENABAR
  • Regression

L’échec critique d’Agora a apparemment blessé Alejandro Amenabar au cœur : ce dernier revient en effet à ses premières amours, le film fantastique à twist, comme s’il souhaitait repartir à zéro suite à cette déconvenue dans une carrière très (trop ?) habituée au succès. Mais cette fois, l’auteur espagnol plante sa caméra dans une petite ville des Etats-Unis et, avec l’aide d’un Ethan Hawke en passe de devenir spécialise du genre, conte une sinistre histoire de secte et de secrets. Ce faisant, Regression met le doigt sur le point central délicat de tout film de suspense de cet acabit : le choix entre le choc du spectateur et la crédibilité émotionnelle de l’histoire et des personnages. Amenabar savait avant manier les deux, il choisit ici la deuxième option. Régression est donc assez prévisible, et propose un final lisible bien en amont. Mais il peint également des personnages souvent touchants, qui rappellent le talent d’un metteur en scène qui se juge peut-être, malgré sa bonne volonté actuelle, un peu coincé dans le film de genre qui lui a apporté la gloire.

Pierre-Simon Gutman

Film espagnol d’Alejandro Amenabar (2015), avec Ethan Hawke, Emma Watson, David Thewlis. 1h 47.

https://www.youtube.com/watch?v=vNLSEmdyQhc

2017-03-09T15:54:54+00:00 mercredi 28 octobre 2015|Critiques Texte|