RAID dingue de Dany BOON

 

Que l’on s’en félicite ou que l’on s’en plaigne, Dany Boon occupe depuis plusieurs années le créneau que Gérard Oury, Pierre Richard ou Claude Zidi avaient su mettre en valeur dans les années 60 et 70, celui d’un « comique à la française » à gros moyens et (souvent) public nombreux. Depuis le carton historique de Bienvenue chez les Ch’tis, notre homme avait un peu tendance à pratiquer une certaine surenchère dans l’accumulation parfois pathétique de gags (pas toujours légers). RAID dingue ne pratique certainement pas un virage à 180° et ne range pas le cinéaste comédien en un émule de l’humour décalé (et délicieux) d’un Pierre Salvadori, d’un Bruno Podalydès, d’un Jérôme Bonnell (pour ne citer que les trois incontestables). Mais le film n’est pas non plus très loin d’être une bonne surprise. Parce que le mélange de comédie et de scène d’actions trouve son équilibre. Et surtout parce que Dany Boon a su s’effacer (partiellement) à l’écran pour laisser Alice Pol faire feu de tous bois. Certes la jeune comédienne était déjà de ses films précédents, certes elle nous avait quelque peu émus chez d’autres cinéastes (on se souvient de son rôle de pianiste cocue dans Un + Une de Lelouch), mais ce RAID dingue la consacre comme un champion tout terrain. Sa capacité à faire rire dans la peau d’une maladroite d’anthologie en fait une petite sœur du grand Pierre Richard. Il est de pires compliments…

Critique d’Yves ALION

Film français de Dany BOON (2016), avec Alice POL, Dany BOON, Michel BLANC. 1h 45.

 

 

 

2017-04-18T19:34:43+00:00 mercredi 01 février 2017|Critiques Texte|