Phoenix de Christian PETZOLD

Depuis son tout premier film (Contrôle d’identité) il y a quinze ans, Christian Petzold explore les failles et les traumatismes sur lesquels s’est en grande partie constituée l’Allemagne contemporaine. Phoenix se rattache à un genre très spécifiquement allemand, les « Trümmerfilme » ou « films de ruine » qui étaient apparus dans les toutes premières années après la fin de la seconde guerre mondiale. Le scénario, à l’image du titre, est profondément symbolique. En juin 1945, une survivante des camps, grièvement défigurée, puis reconstruite par la chirurgie esthétique, retrouve son mari qui ne la reconnaît pas, mais qui lui propose de jouer le rôle de sa femme afin de récupérer son héritage. L’ombre de Franju et d’’Hitchcock flotte au-dessus de ce film extraordinairement maîtrisé, dont chaque scène (voire même chaque plan) semble avoir été composée avec rigueur afin d’en enlever tout élément superflu. Il faut également souligner la magnifique performance d’actrice de Nina Hoss.

Laurent Aknin

Film allemand de Christian Petzold (2014) avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf. 1h38.

2017-03-09T15:55:00+00:00 mardi 20 janvier 2015|Critiques Texte|