Paradise Lost d’Andrea DI STEFANO

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Paradise Lost d’Andrea DI STEFANO
  • Paradise Lost

Un surfeur canadien parti rejoindre son frère sur une plage de Colombie rencontre une beauté locale pour qui il ressent un coup de foudre. Ce qu’il ignore, c’est que sa dulcinée a pour oncle le plus gros trafiquant de drogue d’Amérique latine et que celui-ci a le sens de la famille… Paradise Lost n’est pas à proprement parler un biopic, mais plutôt une évocation du fameux Pablo Escobar, occasion pour Benicio del Toro de se frotter une fois de plus à un personnage à la démesure de ses outrances. Paradise Lost n’est pas non plus une production hollywoodienne, mais un authentique film européen réalisé par un Italien qui applique au cinéma les lois de la mondialisation, quitte à adopter un ton parfois impersonnel, pour mieux ménager ses effets.

Jean-Philippe Guerand

Film franco-hispano-belge d’Andrea di Stefano (2014), avec Benicio del Toro, Josh Hutcherson, Claudia Traisac. 1h 54.

2017-03-09T15:55:02+00:00 mardi 04 novembre 2014|Critiques Texte|