Nous trois ou rien de Kheiron

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Nous trois ou rien de Kheiron
  • nous trois ou rien

Il est des films contre lesquels la critique est condamnée à venir se fracasser sans laisser de trace d’écume dans son sillage. Tel est le cas de Nous trois ou rien, premier long métrage d’un membre émérite du Jamel Comedy Club, Kheiron, dans lequel celui-ci évoque avec tendresse sa jeunesse d’immigré iranien grandi dans une cité de Pierrefite, en célébrant les vertus de l’intégration, de la laïcité et de la solidarité. Difficile de trouver à redire à cette chronique en forme de réconciliation nationale qui fait chaud au cœur, en épousant le discours unanimiste des Héritiers, l’an dernier. Le film de Kheiron adopte le ton d’une chronique impressionniste ou plutôt d’une bande dessinée peuplée de personnages pittoresques dont on découvre au générique de fin qu’ils sont tous peu ou prou inspirés d’êtres de chair et de sang, mais dont on se prend à regretter que certains d’entre eux n’aient pas plutôt fait l’objet d’un documentaire, à l’instar du maire attachant qu’incarne Michel Vuillermoz.

Jean-Philippe Guerand

Film français de Kheiron (2015), avec Kheiron, Leïla Bekhti, Zabou Breitman. 1h 42

https://www.youtube.com/watch?v=jTpPcZQkAw8

2017-03-09T15:54:54+00:00 mardi 03 novembre 2015|Critiques Texte|