Les Initiés de John TRENGOVE

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Les Initiés de John TRENGOVE

C’est un tic de réalisation désagréable que l’on rencontre bien souvent dans le jeune cinéma contemporain: le choix de l’écran large couplé à un tournage en caméra portée à l’épaule, sans doute dans un but réaliste, documentaire ou pour donner l’illusion d’une urgence. Le résultat est surtout un mal au cœur garanti pour le spectateur qui l’oblige à décrocher du film, comme c’est le cas ici. C’est d’autant plus dommage que le scénario de ces Initiés est d’une intelligence rare. Le récit se situe en Afrique du Sud, durant le rituel ancestral appelé Ukwaluka. Il s’agit d’un rite d’initiation et de circoncision au cours duquel les jeunes garçons sont appelés à devenir des hommes. Mais durant le rituel qui dure plusieurs jours, et qui doit rester confidentiel, un élément tabou est mis au jour: celui de l’homosexualité de certains des initiateurs et d’un jeune initié. Le film questionne ainsi la notion de masculinité et de virilité. Dans le même temps, il met en parallèle deux formes de secret. Le premier qui appartient à une forme de tradition montrée comme dépassée; l’autre qui est rendue nécessaire par une autre forme de pression sociale. A travers une vision à la fois respectueuse et critique d’une situation jamais encore représentée à l’écran, le réalisateur parvient ainsi à créer un drame d’autant plus poignant qu’il repose sur des personnages complexes, loin de toute forme de manichéisme.

Critique de Karine LANNUT

Inxeba. Film sud-africain de John TRENGOVE (2017) avec Nakhane TOURE, Bongile MANTSAI, Niza Jay NCOYINI. 1h 28

2017-06-23T13:56:30+00:00 mercredi 19 avril 2017|Critiques Texte|