Les deux amis de Louis GARREL

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Les deux amis de Louis GARREL
  • Les deux amis

 

Il y avait évidemment un présupposé tenace concernant ce premier long métrage de Louis Garrel. Parce qu’il est le fils de Philippe Garrel, qui n’a jamais dévié, le long de plusieurs décennies, d’un cinéma exigent, privilégiant la sensation plutôt que l’explication. Parce qu’il a choisi, en tant que comédien, des films parfois un peu arides ou du moins élitistes. Or Les Deux Amis ne s’approche en rien de ce cinéma-là. L’héritage de la Nouvelle vague, riche en atermoiements sentimentaux autant qu’en expérimentations esthétiques, est patent, mais Garrel n’en garde que l’iconoclastie joyeuse. La parenté thématique et formelle avec Jules et Jim est indéniable. Mais si Garrel n’est pas dupe de cette filiation, il n’en abuse pas, il a même l’élégance de quitter les rives de la cinéphilie ostentatoire pour laisser vivre ses personnages. Qui sont tous d’une très grande justesse, mélange de burlesque et d’émotion (un registre où Vincent Macaigne excelle). Mais c’est un coup de cœur que nous avons pour Golshifteh Farahani, une jeune comédienne iranienne venue travailler en France. Son mystère, sa beauté, son incandescence nous touchent au plus profond.

Yves Alion

Film français de Louis Garrel (2014), avec Golshifteh Farahani, Louis Garrel, Vincent Macaigne. 1h 40.

https://www.youtube.com/watch?v=kZUxcPEjZXY

2017-03-09T15:54:55+00:00 mercredi 23 septembre 2015|Critiques Texte|