Le Grand Jeu de Nicolas PARISER

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Le Grand Jeu de Nicolas PARISER
  • Le Grand Jeu

Nicolas Pariser nous avait jusques ici régalés avec ses courts métrages, notamment le dernier, Agit pop, brillant exercice de style burlesque et sarcastique au cœur de la rédaction d’un magazine branchouille qui prend l’eau. Son premier long métrage, Le Grand Jeu, n’entretient que peu de ressemblance avec ce monument d’ironie, si ce n’est un égal plaisir dans la mise en scène, une évidente propension à sortir des chemins battus du prêt-à-filmer. Les jurés du Louis Delluc ne s’y sont pas trompés, qui lui ont décerné le Prix du meilleur premier film français de l’année. Le Grand Jeu a pour première qualité de nous balader entre plusieurs genres, plusieurs sujets. Il joue avec le spectateur comme un chat avec une souris. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, la manipulation étant au cœur du film, à l’image du personnage trouble et fascinant qu’incarne André Dussolier. Le film nous entraîne tout à la fois dans les coulisses du pouvoir peuplées de barbouzes et dans une communauté anarchiste et rurale. Rapprochant les deux univers, Pariser évoque l’affaire du Tarnac, qui défraya la chronique dans les dernières années du Sarkozysme, aussi opaque que scandaleuse. Mais le film n’est politique que par la bande, il ne cherche pas à édifier, mais bien à créer un monde, un langage cinématographique presque abstraits, comme s’il s’agissait de réconcilier Yves Boisset et Raoul Ruiz. Le projet était ambitieux, la réussite est manifeste.

Yves Alion

Film français de Nicolas Pariser (2015), avec Melvil Poupaud, André Dussolier

2017-03-09T15:54:53+00:00 vendredi 18 décembre 2015|Critiques Texte|