Lady Grey d’Alain CHOQUART

  • LadyGrey

Dix ans après la fin de l’Apartheid, noirs et blancs d’Afrique du Sud se côtoient au sein d’une mission française où la violence risque d’exploser à chaque instant. Sujet délicat pour un film qui marche sur la braise. Chef opérateur de renom, Alain Choquart passe à la réalisation avec une fresque intimiste qui prend le pouls d’une nation hantée par ses vieux démons et des plaies mal cicatrisées. Jamais manichéen, celui qui fut le complice de Bertrand Tavernier en a hérité un goût pour la haute tension dramatique, mais aussi un sens aigu de la vérité. Il ne se laisse jamais piéger par la splendeur de son décor et se concentre sur ses personnages, tous campés par des interprètes remarquables. Ladygrey se donne les moyens de ses ambitions en évitant constamment de confondre tension et violence. Il s’en dégage une puissance romanesque qui fait souvent défaut au cinéma d’aujourd’hui, plus confiant dans les effets spéciaux et les montages syncopés que dans la mise en scène proprement dite.

Jean-Philippe Guerand

Film franco-belgo-sud-africain d’Alain Choquart (2014), avec Jérémie Rénier, Peter Sarsgard, Emily Mortimer. 1h 49.

2017-03-09T15:54:57+00:00 mercredi 06 mai 2015|Critiques Texte|