La Isla minima d’Alberto RODRIGUEZ

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>La Isla minima d’Alberto RODRIGUEZ
  • La Isla Minima

La Isla Minima reprend un schéma du film noir devenu familier ces derniers temps : deux policiers vaguement antagonistes mènent, dans un passé proche, une enquête aux ramifications sordides qui va les bouleverser de l’intérieur. Certains reconnaîtront la série True Detective ou d’autres fleurons récents du noir, mais les vrais cinéphiles le savent : la matrice de tout ce courant est en fait le séminal Memories of a Murder de Bong Joon Ho, dont l’influence sidérante n’est pas assez mentionnée. La Isla Minima respecte ce glorieux modèle, en reprenant l’idée d’un passé proche aux connotations politiques troubles ; ici l’Espagne post franquiste du début des années 1980. Un décor parfait pour un pur film noir, où les tourments des personnages, ou les révélations de leurs vraies natures, prennent très largement le pas sur le dénouement de l’enquête. Servi par une très cinégénique région andalouse, le film se pose comme un nouveau jalon sur cette résurrection du genre espagnol dont l’ampleur est encore mal perceptible.

Pierre-Simon Gutman

Film espagnol d’Alberto Rodriguez (2015), avec Raul Arévalo, Javier Gutiérrez, Antonio de la Torre. 1h 44.

2017-03-09T15:54:56+00:00 mercredi 08 juillet 2015|Critiques Texte|