La Grande muraille de Zhang YIMOU

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>La Grande muraille de Zhang YIMOU

 

La Grande Muraille est annoncé depuis longtemps comme une sorte d’événement historique : le premier blockbuster coproduit par les Etats-Unis et la Chine. Côté américain, Matt Damon, les studios Legendary et Universal à la distribution. Côté chinois, outre les décors (assez beaux), les costumes (splendides) et les figurants (nombreux), on trouve une star féminine, Jing Tian, et Zhang Yimou comme maître d’œuvre. Réalisateur emblématique de la cinquième génération et devenu quasiment un cinéaste officiel, ce dernier était passé un petit peu en dessous des radars depuis son dernier grand succès international (Le Secret des poignards volants, en 2004). Le problème est que n’importe quel jeu vidéo de 2017 possède un scénario plus développé que cet inepte film d’heroïc fantasy. De plus, les béances du récit (aucune séquence ne semble raccorder logiquement avec celle qui la précède ou qui la suit…) laissent deviner, soit un tournage catastrophique, soit un montage à coups de hache, destiné à fournir une copie « internationale » réduite aux seules séquences d’effets spéciaux numériques. Comme ceux-ci n’ont rien d’originaux, autant dire à pas grand-chose…

Critique de Karine LANNUT

The Great Wall. Film sino-américain de Zhang YIMOU (2016), avec Matt DAMON, Jing TIAN, Pedro PASCAL, Willem DAFOE, Andy LAU. 1h 44.

2017-04-18T19:34:44+00:00 mercredi 11 janvier 2017|Critiques Texte|