L’Olivier d’Icíar BOLLAIN

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>L’Olivier d’Icíar BOLLAIN

 

Alma a passé toute son existence parmi les oliviers. Enfant, son grand-père lui racontait l’histoire de ses arbres et de leur aïeul, vieux de plus de deux mille ans, dans les branches duquel elle se réfugiait. Depuis le vieil homme a perdu la mémoire. Alors elle se dit que, au contact de l’arbre naguère cédé à une multinationale, un déclic pourrait le ramener parmi les vivants et le faire sortir du mutisme dans lequel il s’est réfugié depuis que son fils l’a dépossédé de cet héritage symbolique pour s’acheter un restaurant. Il n’en faut pas davantage au scénariste habituel de Ken Loach, Paul Laverty (qui avait déjà écrit le script de Même la pluie pour la réalisatrice espagnole), pour imaginer une fable sur la mondialisation qui revêt une dimension universelle. Icíar Bollain évite les multiples pièges inhérents à son sujet et adopte le point de vue de cette jeune femme déboussolée qui protège le passé face au présent et même à l’avenir. Elle trouve en Anna Castillo l’interprète inconnue mais idéale de ce rôle aux multiples facettes. L’Olivier est un vibrant plaidoyer en faveur d’un retour aux véritables valeurs qui s’inscrit dans la veine d’un cinéma citoyen auquel appartient aussi un film comme Demain. À travers sa préservation d’une merveille de la nature qui a traversé vaillamment les siècles en résistant aux ravages humains avant de se trouver relégué au statut de vulgaire bien de consommation, emblème usurpé par une société qui s’achète une conscience à travers son image symbolique.

Jean-Philippe GUERAND

El Olivo. Film espagnol d’Icíar BOLLAIN (2016), avec Anna CASTILLO, Javier GUTIÉRREZ, Pep AMBRÒS. 1h 40.

2017-03-09T15:54:46+00:00 mercredi 13 juillet 2016|Critiques Texte|