Gangsterdam de Romain LEVY

 

Soit un road movie qui comme son titre l’indique nous emporte aux Pays-Bas avant de nous ramener plus sagement à Paris. Le film met en scène un trio d’étudiants qui pour des raisons un rien tirées par les cheveux se retrouve mêlés à un trafic de drogue… Le premier réflexe est de se dire que le film ne va pas faire mal à la tête, et c’est vérifié. Et même si l’on ne s’ennuie pas (les personnages n’ont pas l’occasion de souffler, nous non plus), il faut bien admettre que Kev Adams ne possède pas un charisme qui restera dans les annales (prenons le risque d’émettre l’idée que son talent n’est pas tout à fait à la hauteur de son aura chez les ados) et que les retournements de situation sont un rien téléphonés. Pourtant le film n’est pas à jeter avec l’eau du bain. Parce que Romain Lévy (dont le film précédent, Radiostars avait cartonné au box-office) a eu le bon goût de recruter Rutger Hauer, que les fans de Blade Runner chérissent (même si le rôle est anecdotique) et de mettre en avant un jeune comédien assez barré dont il n’est pas douteux qu’il fera carrière : Côme Levin. Mais surtout parce que Gangsterdam se range parmi ces comédies d’action (ou ces films d’aventure décontractées si l’on préfère) qui firent les heures glorieuses d’un certain cinéma français, quand Belmondo était dans tous les cœurs et qu’il cabriolait à l’écran pour le pire (Le Guignolo) et le meilleur (L’Homme de Rio).

Critique d’Yves ALION

Film français de Romain LEVY (2016), avec Kev ADAMS, Manon AZEM, Côme LEVIN. 1h 40.

 

 

2017-04-18T19:34:40+00:00 mercredi 29 mars 2017|Critiques Texte|