Five d’Igor GOTESMAN

  • Five d’Igor GOTESMAN

 

Au prime abord, Five donne le sentiment d’avoir été formaté pour plaire au public adolescent le plus large. Une sorte de Cœur des hommes pour ados prolongés, qui s’interroge naturellement sur la relation de nos zozos avec le sexe faible. Le film étant par ailleurs mené tambour battant, lointain cousin des deux Babysitting, nous n’avons guère l’occasion de souffler. D’autant que ce Five est bourré d’idées de gags (certains nous font rire, pas tous) et que les personnages sont hauts en couleur. Avec une mention spéciale pour François CIVIL (on ne peut plus différent de celui qu’il était dans Made in France), dont les capacités à tordre le langage dans tous les sens lui vaudra peut-être un jour la curiosité des linguistes. Mais le film a aussi ses faiblesses. On sent que le metteur en scène (qui incarne par ailleurs l’un des potes) a veillé à satisfaire le grand public (selon l’idée qu’il s’en fait) et qu’il n’a pas lésiné sur les roublardises. On ne sait s’il a dû forcer ou non son talent ou son intime conviction, mais force est de reconnaître que certaines scènes sont d’une vulgarité rare, le cinéaste nous gratifiant en bonus d’une scène scato aussi répugnante que gratuite. Certains le jugeront rédhibitoire, les autres la passeront par pertes et profits. Mais il est douteux qu’elle soit portée au crédit du film.

Yves ALION

Film français d’Igor GOTESMAN (2015), avec Pierre NINEY, François CIVIL, Igor GOTESMAN. 1h 42.

2017-03-09T15:54:50+00:00 mercredi 30 mars 2016|Critiques Texte|