Félicité d’Alain GOMIS

 

Félicité, quatrième long métrage du franco-sénégalais Alain Gomis, a reçu en mars, après un Grand Prix du Jury à Berlin en février, l’Étalon d’Or au récent festival d’Ouagadougou, le plus important d’Afrique. Tourné à Kinshasa, c’est le portrait d’une modeste chanteuse de bar, interprétée par la débutante mais talentueuse Véronique TSHANDA BEYA MPUTU. Le film commence en récit néo-réaliste. Comme dans un film italien d’après-guerre, comment une mère courageuse et pauvre va-t-elle trouver l’argent pour soigner son fils, victime d’un accident de moto ? En traversant une ville comme un héros de ROSSELLINI, en luttant avec acharnement, sans que jamais, comme le dit GOMIS, la fuite soit une solution scénaristique. Cette référence italienne est déjà un éloge du travail de GOMIS. Mais très vite sa fascination pour une ville qu’il ne connaissait pas avant le début du tournage lui permet de nous emporter dans une longue hallucination poétique, envoûtante, où il mêle la tragédie, l’humour, les visions nocturnes, la violence et une histoire d’amour inattendue et drolatique. L’hypnotique beauté d’une ville de 12 millions d’habitants, beauté qui n’exclut ni la misère ni la laideur, emporte le cinéaste, ses acteurs et le public dans un voyage qui transcende largement la fable sociale, sans jamais la faire oublier. La directrice de la photo, Céline BOZON, fait un travail extraordinaire. Les choix musicaux mêlent le groupe Kasai ALLSTARS (« transcendantal et électrique » dit GOMIS) et l’Orchestre Symphonique de Kinshasa, interprète des œuvres de l’Estonien ARVO PÄRT avec des nuances oniriques qui renforcent la cohérence esthétique d’un grand film baroque.

Critique de René MARX

Film franco-libano-germano-belgo-sénégalais d’Alain GOMIS (2017), avec. Véronique TSHANDA BEYA MPUTU, Papi MPAKA, Gaetan CLAUDIA et le Kasai ALLSTARS. 2h 03

 

 

 

2017-06-23T14:31:04+00:00 mercredi 29 mars 2017|Critiques Texte|