Deepwater de Peter BERG

Voici un film catastrophe à l’ancienne, inspiré d’une histoire récente et véridique : l’explosion en 2010 d’une plate-forme pétrolière dans le Golfe du Mexique. Dans la tradition du genre, et plus généralement du cinéma américain, le film glorifie l’héroïsme ordinaire, le dépassement de soi et l’esprit pionnier qui subsiste chez des ouvriers de l’extrême. Le film surprend par contre, d’une part par son engagement clair et direct (les compagnies pétrolières sont directement dénoncées, BP en tête) mais surtout par la qualité de sa narration et de sa réalisation. Du début à la fin, on sent chez le réalisateur une volonté de réalisme quasiment documentaire. Le film est ainsi en grande partie tourné en décor naturel, sur une authentique plate-forme, et le plus souvent en caméra portée. Durant toute la première partie du film, Peter Berg parvient ainsi à plonger le spectateur dans un monde à part, tout en lui donnant les clés d’une technologie et d’un jargon inconnus du plus grand nombre. Quant à la catastrophe en elle-même, elle est à ce point réaliste qu’on n’en distingue pas les effets spéciaux, à la différence de bon nombre de films en numérique mal finis. Ajoutons à cela des acteurs à gueule bien choisis, et un montage sans temps mort, mais qui laisse le temps à l’action et aux personnages de s’installer. Au bout du compte, ce film produit en dehors des grands studios s’avère bien plus réussi que les pitoyables blockbusters servis tout ce dernier été.

Laurent AKNIN

Deepwater Horizon. Film américain de Peter BERG (2016), avec Mark WAHLBERG, Kurt RUSSELL, John MALKOVICH, Gina RODRIGUEZ. 1h 47.

2017-03-09T15:54:43+00:00 mercredi 12 octobre 2016|Critiques Texte|