Selma d’Ava DUVERNAY

  • CDLS/Selma

Selma est le nom d’une charmante petite ville de l’Alabama, restée célèbre pour avoir été dans les années 60 le point névralgique du combat de Martin Luther King pour les droits civiques. Située au cœur de l’Amérique redneck, naturellement raciste, Selma a vu bien des affrontements, souvent violents, avant de laisser son nom à la grande marche qui permit à King et ceux qui l’entouraient de faire entendre raison au président Johnson, jusque-là peu enclin à brusquer certains de ses électeurs. Le sujet l’imposait : il fallait que le film possède du souffle. Sur ce terrain, rien à redire. Même si ici ou là, le résultat est trop poli pour être honnête, tant sur le plan du filmage que sur celui de la description des personnages, taillés d’un seul bloc. Sans doute la légende y gagne-t-elle ce que le cinéma y perd… Reste que l’on ne s’ennuie pas une seconde, que l’on reste suspendu aux progrès des militants noirs dans leur quête de justice. Et les comédiens sont absolument impeccables, qu’il s’agisse de David Oyelowo, qui réussit à incarner le docteur King jusqu’au bout des ongles, de Tom Wilkinson, qui campe un président Johnson à l’autorité naturelle ou de Tim Roth, qui se glisse dans la peau de George Wallace, le gouverneur raciste de l’état. Une performance d’autant plus remarquable que les trois comédiens sont britanniques et qu’il leur a sans doute fallu bien du travail pour être ces Sudistes pur jus.

Yves Alion

Film américain de Ava DuVernay (2014), avec David Oyelowo, Tom Wilkinson, Carmen Ejogo, Tim Roth. 2h 08.

2017-03-09T15:54:59+00:00 mardi 10 mars 2015|Critiques Texte|