Corporate de Nicolas SIHOL

 

Le cinéma n’a pas attendu d’entrer dans le XXIè siècle pour s’intéresser aux relations parfois perverses que les entreprises provoquent parmi le personnel pour mieux assoir l’autorité des chefs. On se souvient du superbe film de Robert WISE, La Tour des ambitieux. Mais le sujet n’était pas central. Signe des temps et probablement d’une nouvelle lucidité, il le devient. En l’espace de quelques années le cinéma français nous a en effet proposé plusieurs films mettant en lumière le panier à crabes entrepreneurial : De bon matin, Carole Matthieu,Tout de suite maintenant…  C’est d’ailleurs le même Lambert WILSON, extrêmement manipulateur dans ce dernier film, signé Pascal BONITZER, qui officie ici dans le rôle d’un Directeur des Ressources Humaines particulièrement cynique. Mais le personnage central de ce Corporate est une jeune femme incarnée par Céline SELLETTE, qui se retrouve prise en étau entre ses réflexes professionnels et un sursaut d’humanité et sans doute de mauvaise conscience lorsque l’un des salariés de l’entreprise se suicide. Nicolas SIHOL, qui signe ici son premier long métrage, ne cache pas avoir été influencé par la façon dont la direction de France Télécom (qui s’appelle aujourd’hui Orange) avait jadis réagi à plusieurs suicides au sein de l’entreprise (le grand patron s’était offusqué de cette « mode »). Corporate est évidemment un tableau à charge, un film polémique (mais salutaire), qui dénonce les dérives d’une société qui ne gagne pas en humanité en se vouant de plus en plus au dieu Argent. Mais c’est aussi le portrait tout en finesse d’un personnage complexe dont la froideur n’est qu’un masque. On se plait imaginer que l’ambiance sur le plateau était pendant le tournage à l’opposé de ce que décrit le film !

Critique d’Yves ALION

Film français de Nicolas SIHOL (2016), avec Céline SALLETTE, Lambert WILSON, Stéphane de GROODT. 1h 35.

 

 

 

2017-06-23T14:21:02+00:00 mardi 04 avril 2017|Critiques Texte|