Blair Witch d’Adam WINGARD

  • Blair Witch d’Adam WINGARD

Tournée dans le plus grand secret et annoncée jusqu’à cet été sous un faux titre (The Woods), voici donc la séquelle, en fait presque un reboot, de Blair Witch Project, le film fondateur de l’épouvante en found footage – qui oublie et efface au passage le désastreux Blair Witch 2 réalisé un an après l’original. L’intérêt principal de ce nouveau film réside dans l’évolution du procédé. La simple caméra vidéo a fait place, par l’évolution de la technologie, à de multiples sources de prises de vues, y compris un drone (une belle idée malheureusement sous exploitée). Du coup, le film retrouve le découpage classique d’un film narratif de fiction, abandonnant le point de vue unique qui était la marque des premiers found footage. On se contente de quelques plans tremblés et de sautes d’images pour rappeler le procédé original, désormais usé après quelques grandes réussites (Rec) et beaucoup de sous-produits.. Pour le reste, après une première partie plus que laborieuse, le film réussit à s’emballer grâce à quelques idées de scénario, en particulier une « faille » temporelle paradoxale qui reste intelligemment non élucidée, une bande son excellente et un rythme de plus en plus hystérique, jusqu’à une conclusion brutale qui renoue avec l’esprit de l’œuvre originale.

Laurent AKNIN

Film américain d’Adam WINGARD (2016) avec James Allen McCUNE, Callie HERNANDEZ, Brandon SCOTT. 1h 30.

2017-03-09T15:54:44+00:00 mercredi 21 septembre 2016|Critiques Texte|