Belles familles de Jean-Paul RAPPENEAU

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Belles familles de Jean-Paul RAPPENEAU
  • Belles familles

La comédie de caractères est un genre dans lequel excelle Jean-Paul Rappeneau, comme il l’a maintes fois prouvé, de La Vie de château (1966) à Bon Voyage (2003). Il suit dans Belles Familles un homme dépêché par sa mère sur les lieux de son enfance, la demeure dans laquelle il a grandi se trouvant au cœur d’une ténébreuse affaire immobilière. Sur place, il retrouve d’anciennes connaissances et tombe sous le charme d’une jeune femme dont la mère fut la maîtresse de son père. On devine le parti pris que tire Rappeneau de cet entrelacs peuplé de visages familiers, mais habité par Mathieu Amalric et Marine Vacth, la sublime révélation de Jeune et Jolie, mi-Françoise Dorléac, mi-Isabelle Adjani. Fin scénariste et directeur d’acteurs roué, Rappeneau signe avec Belles Familles un film virevoltant auquel les pisse-froid reprochent déjà son classicisme. La virtuosité avec laquelle il orchestre ces chassés croisés est pourtant la marque d’un metteur en scène qui a la jubilation communicative.

Jean-Philippe Guerand

Film français de Jean-Paul Rappeneau (2014), avec Mathieu Amalric, Marine Vacth, Gilles Lellouche. 1h 53.

https://www.youtube.com/watch?v=dziO9HB7vuc

2017-03-09T15:54:54+00:00 lundi 12 octobre 2015|Critiques Texte|