Baden Baden de Rachel LANG

 

Baden Baden a beau être un premier long métrage, le nom de Rachel Lang n’est pas inconnu des cinéphiles, qui avaient fait un triomphe à ses deux courts métrages dans les festivals : Pour toi je ferai bataille et Les navets blancs empêchent de dormir. Deux courts métrages qui annonçaient la couleur. Car la cinéaste aime tout à la fois brosser le portrait de jeunes femmes à la croisée des chemins et signer des films plein de fantaisie et de mélancolie à la fois qui témoignent d’un vrai désir de liberté quant à la mise en scène. Baden Baden est ainsi un peu comme une somme, qui ne nous accroche que progressivement, au fur et à mesure que nous comprenons les motivations de son héroïne, qui visiblement se cherche, tant sur la plan amoureux que sur celui du travail. Adolescente prolongée, celle-ci pétille, bouillonne, s’enthousiasme, mais elle le fait de façon si désordonnée que c’est un brouillon qu’elle semble remplir. C’est à la fois son charme et ses limites. Le film a l’intelligence de la suivre et de souligner cette effervescence sans jamais lasser le spectateur. On sent que Rachel Lang ne cherche pas à illustrer un scénario (trop) écrit mais bien de partager des sensations. On  a hâte de voir la suite…

Yves ALION

Film français de Rachel LANG (2016), avec Salomé RICHARD, Claude GENSAC, Swann ARLAUD, Zabou BREITMANN. 1h 35.

 

2017-03-09T15:54:49+00:00 mercredi 04 mai 2016|Critiques Texte|