Aquarius de Kleber MENDONÇA FILHO

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>Aquarius de Kleber MENDONÇA FILHO

Dans une résidence en front de mer désertée par la plupart de ses occupants, une femme de lettres à la retraite refuse de céder aux propositions du promoteur immobilier arrogant qui convoite son appartement pour faire du passé table rase. Pas question pour elle de sacrifier les plus belles années de sa vie et de renoncer aux valeurs pour lesquelles elle s’est toujours battue comme une tigresse. Un rôle en or pour la comédienne Sonia Braga (révélée il y a tout juste quarante ans par Doña Flor et ses deux maris) qui accomplit là un retour spectaculaire sous la direction d’un metteur en scène talentueux qui ose montrer le revers du miracle brésilien, dans la lignée du Francesco Rosi de Main basse sur la ville. Un sujet terriblement d’actualité. Aquarius est un film intègre et engagé qui va au bout de ses convictions en dessinant un magnifique portrait de femme et, à travers lui, celui d’une époque nourrie d’insouciance et d’idéalisme. Ce qu’il montre, c’est aussi le poids insoutenable des illusions perdues post-soixante-huitarde et de l’amour libre. Mais toujours avec moins d’amertume et de cruauté que de tendresse et de nostalgie. Adepte du pointillisme, Kleber Mendonça Filho (Les Bruits de Recife) procède par petites touches, évoquant les ravages d’un cancer du sein au détour d’une image furtive ou une partouze à la façon d’un fantasme. Jusqu’à un final d’anthologie qui donne rétrospectivement tout son sens à ce pamphlet injustement oublié au palmarès du dernier Festival de Cannes.

Jean-Philippe GUERAND

Film brésilien de Kleber MENDONÇA FILHO (2015), avec Sonia BRAGA, Humberto CARRÃO, Maeve JINKINGS. 2h 25.

2017-03-09T15:54:43+00:00 mercredi 28 septembre 2016|Critiques Texte|