American Honey d’Andrea ARNOLD

Accueil>La Critique de la Semaine>Critiques Texte>American Honey d’Andrea ARNOLD

 

Andrea Arnold nous avait franchement séduits avec Red Road et Fish Tank, obsédantes autopsie d’une société anglaise en pleine déconfiture des valeurs. Mais moins avec sa version perso des Hauts du hurlevent… Comme nombre de ses congénères sujets de sa gracieuse majesté, la réalisatrice a traversé l’Atlantique. Et American Honey est à première vue dans la droite ligne de ses préoccupations. Nous sommes en effet invités à suivre un groupe de jeunes gladus qui taillent la route de ville en ville, vivant de quelques arnaques et d’un peu de charité. Une ode à la liberté qui laisse néanmoins très vite un goût amer, tant ces jeunes en rupture de ban peinent à inventer réellement de nouveaux rapports humains, tant ce Middle West qui les abrite semble figé dans un passé stérile. Les obsessions libertaires contrariées de la cinéaste sont évidemment présentes, mais force est pourtant de se demander si la bande son n’est pas un rien envahissante et si la durée du film se justifie réellement. Présenté l’an passé à Cannes en compétition, le film a en tous cas divisé le public. La britannique cinéaste a manifestement été éclipsée par son compatriote Ken Loach qui lui a décroché la Palme d’or. Lui avait fait le choix de rester au pays natal…

Critique d’Yves ALION

Film anglo-américain d’Andrea ARNOLD (2016), avec Sasha LANE, Shia LABEOUF, Riley KEOUGH. 2h 43.

https://www.youtube.com/watch?v=d8mQF–G_ak

 

 

2017-04-18T19:34:42+00:00 mercredi 08 février 2017|Critiques Texte|