American Hero de Nick LOVE

 

Que devient Stephen Dorff ? Le bel anglais qui fut, à une époque, la star montante du cinéma international a depuis belle lurette largement dilapidé son capital hollywoodien, entre mauvais choix et come back (Somewhere) plus ou moins ratés. Sa présence au générique de ce film en est presque touchante, puisque American Hero est précisément le contrepoint fauché, indépendant, des films Marvel devenus la norme des blockbusters. Soit un type normal, paumé en famille et en société, qui va tenter d’utiliser ses pouvoirs télé kinésiques pour sauver La Nouvelle Orléans et, évidemment lui-même. La force du film est, à l’instar d’un Oss 117 français, de tenter une vraie comédie tout en respectant le genre au premier degré. Dorff respecte donc une sorte de grand écart, entre le « loser » du film et l’authentique charisme de super héros qu’il a toujours possédé. La mise en scène est au diapason, étonnamment crédible dans ses séquences d’action. Le film a malgré tout du mal à tenir ses promesses mais a l’avantage de proposer un miroir pertinent à ce culte cinématographique du super héros qui a envahi Hollywood. Il n’hésite pas à souligner à la fois l’absurdité et la solitude de cette condition, qui ne semble normal que dans des superproductions.

Pierre-Simon GUTMAN

Film américain de Nick LOVE (2015), avec Stephen DORFF, Eddie GRIFFIN, Luis Da SILVA Jr. 1h 26

 

2017-03-09T15:54:48+00:00 mercredi 08 juin 2016|Critiques Texte|