Comment parler de cette comédie de Seth Rogen (la deuxième réalisée par l’acteur après This is the end) sans parler du contexte ? Impossible, évidemment : le film a fait couler une quantité considérable d’encre lorsqu’un hacking, apparemment perpétré par le gouvernement nord-coréen, a mis sur le net un nombre considérables de données de l’empire Sony, en représailles contre une œuvre qui s’en prend violemment et frontalement au leader nord-coréen, Kim Jong-Un. La pression de ce pays ayant fini par faire fuir les exploitants de salles, L’Interview qui tue a de nouveau fait parler en devenant le premier gros budget hollywoodien a connaître une sortie VOD, pour un résultat pour le moment financièrement peu concluant. Et le film, dans tout cela ? Sombre histoire de journalistes qui partent interviewer Kim et sont chargés par la CIA de le tuer… Soit une comédie qui reprend un bon nombre des principes posés par This is the end. Soit un humour régressif dénué de tabous, et une capacité étonnante à mélanger la comédie pure avec une violence parfois presque dérangeante, souvent inattendue. Si ce nouveau long métrage est moins réussi, il montre néanmoins que, derrière la polémique, Rogen cherche, à tâtons, un autre style de comédie, basée sur une abolition des genres et un ton volontairement perpétuellement changeant. L’avenir dira si l’acteur/cinéaste est face à une mine d’or ou une impasse.

Pierre-Simon Gutman

The Interview. Film américain de Seth Rogen(2014), avec James Franco, Evan Goldberg, Lizzy Caplan, Randall Park. 1 h 52

^